Nos 7 conseils pour bien préparer son entretien de recrutement en visioconférence

Avec la période totalement inédite du Covid-19, les Directions des Ressources Humaines sont souvent accaparées par la mise en place du système de chômage partiel. Vous pensiez que les esprits n’étaient plus tournés vers le recrutement ?

Et pourtant ! Certains process déjà engagés avant le début du confinement doivent bien se poursuivre. Parallèlement, les personnes ayant fait valoir leurs droits à la retraite avec un dossier bouclé et une date de départ arrêtée vont devoir partir, confinement ou pas ! Et donc être remplacées.

Il est évident que la poursuite de l’activité recrutement ne peut se concevoir sans une adaptation à la situation de confinement que nous vivons.

Heureusement, les outils pour pallier au contexte ne manquent pas. Si certains recruteurs s’en servaient « dans le monde d’avant » pour remplacer avantageusement le premier contact téléphonique, leur usage est, aujourd’hui, généralisé et remplace l’entretien en face à face devenu impossible.

Lorsque nous pourrons à nouveau nous déplacer, si l’entretien physique sera certes réhabilité, des règles strictes régiront légitimement la manière de les réaliser et en limiteront inévitablement le nombre.

Alors, pour vous préparer à votre prochain entretien, voici tous nos conseils !

1. Soyez au taquet sur la partie technique

Quel que soit l’outil  proposé par votre interlocuteur, il faut l’avoir expérimenté avant l’échéance et miser sur une qualité de connexion optimale. Si vous apparaissez pixelisé, avec un son haché, c’est raté ! N’hésitez pas à faire plusieurs tests avec un membre de votre famille, ou un ami.

2. Entraînez-vous à l’exercice

Vous n’auriez pas idée de vous inscrire à un marathon sans vous être entraîné au préalable, sans avoir pris la mesure de vos forces ? Eh bien, il en va de même pour un entretien, à fortiori en vidéo, exercice qui exige de la concentration, du souffle et de l’endurance. Le mieux est donc de vous y préparer dans les conditions de l’exercice, en demandant à une bonne âme objective de vous évaluer.

Si vous ne vous sentez pas prêt(e), n’hésitez pas à vous faire coacher, pour que vous soyez certain de vous sentir à l’aise le jour-J.

3. Optez pour le bon moment si on vous donne le choix

Le moment opportun est celui où vous savez que vous ne serez pas dérangé, le moment où vous avez le plus de chances d’être tranquille et de rester concentré, quitte à avoir pris quelques précautions en amont (avoir prévenu les personnes qui vous contactent quotidiennement, avoir déconnecté certaines applications intrusives…)

Si vous n’avez pas le choix du moment, préparez au mieux le terrain !

deux personnes qui se parlent sur zoom

4. Choisissez un endroit calme et une tenue adaptée

Pas d’originalité déplacée, misez sur le classique. Un cadre qui vous met en lumière, un arrière-plan et une tenue vestimentaire adaptés. Le but étant que les éléments extérieurs n’impactent pas sur votre prestation.

5. La spontanéité maîtrisée

Ne vous entraînez pas trop quand même au risque de donner à votre interlocuteur l’impression d’être en mode récitation. Si laisser une place à la spontanéité est important, il faut néanmoins bien intégrer, qu’à la différence des entretiens en face à face, vous aurez ici beaucoup moins de chance ou de temps pour rattraper une maladresse.

6. Gardez des réflexes professionnels

N’oubliez pas que votre interlocuteur a les yeux braqués sur vous et que vous devez mobiliser son attention, outre par votre discours, par votre gestuelle (à adapter au mode vidéo) et surtout votre regard.

Tenter une recherche Google en plein entretien, lire des notes préparées ou prendre soi-même des notes au-delà de quelques mots clés, ça se voit !

7. Ne changer rien sur le fond

Sur ce plan, pas de changement notable.

  • Regrouper tous les renseignements dont vous disposez sur le poste et sur votre interlocuteur,
  • Si vous connaissez l’entreprise, visitez son site et mémorisez les informations clés,
  • Mettez votre parcours en perspective et sachez faire ressortir vos atouts et compenser vos éventuelles lacunes,
  • Préparez quelques questions pertinentes qui montreront que vous avez bien compris le contexte et mesurer les enjeux,
  • Bâtissez votre argumentaire de motivation
  • Etc…

Cependant, vous savez pertinemment que la réussite d’une communication orale dépend bien plus  de la manière dont ont dit les choses que de ce que l’on dit. Soyez donc très vigilant sur les questions de forme et apprenez à apprivoiser le mode vidéo.

Enfin, davantage en mode vidéo qu’en face à face, la variable temps est important. Développez vos idées et votre argumentation sans perdre de vue le temps qui passe. Soyez clair et concis mais suffisamment précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *